Building peace in the minds of men and women

Internet and the Radicalization of Youth: Preventing, Acting and Living Together

Tue, 1 Nov - 13:15 to 14:45

Session 7 - Workshop 7.1: Youth, Internet and the Prevention of Radicalization Leading to Violence: A Look on Field Initiatives

Maïmou Wali

In charge of the Educational support Project for Quranic Schools (Niger)

Mme Maïmou Wali est diplômée d’un Master 2 en gestion de projet et un Exécutive Master en politique et pratique des actions de développement de l’Institut des Hautes Etudes Internationales en Développement de Genève en Suisse. Elle a 20 ans d'expérience en développement international englobant la conception des programmes, la gestion et la mise en œuvre, et une expertise spécifique dans la lutte contre l'extrémisme violent (CVE) de la jeunesse dans la région du Sahel. Elle pilote plusieurs initiatives de prévention de la radicalisation violente des jeunes dans la région du Sahel dont principalement : Le programme d’alphabétisation et d’insertion socioprofessionnelle des jeunes en milieu des écoles coraniques, financé par l’Union Européenne et le Gouvernement Allemand ;  Le programme d’étude de vulnérabilité et résilience pour contrer l’extrémisme violent financé par l’USAID au Niger, au Burkina Faso et la Zone frontalière avec le Mali. Entraîneur et facilitatrice qualifiée dans le domaine de la prévention de la radicalisation violente, elle a tenue plusieurs allocutions récentes à  la Conférence internationale sur la prévention de la radicalisation violente à Bruxelles en mars 2016 et au colloque international sur la prévention de la radicalisation violente et la lutte contre le terrorisme à Paris. Mme Maïmou WALI est également une leader passionnée dans la promotion de la paix et la gestion non violente des conflits. Elle est  membre du Réseau nigérien pour la gestion non violente des conflits (RE-GENOVICO),  elle a assuré plusieurs sessions de formation des leaders religieux musulmans (IMAMS)  sur les principes de la communication non violente, au Niger et au Burkina Faso.