Plan de Développement Economique et Social (PDES)

Where
Niger
When
2015
Who
Ministère du Plan et les Ministères concernés par la culture
Key objectives of the measure:

Le Niger est un creuset de cultures de par sa position de trait d’union entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne. A ce jour, il existe 44 maisons de culture et centres culturels, des centres de lecture, un musée national et deux musées régionaux (Dosso et Zinder), un Centre National de la Cinématographie, une Agence de Promotion des Entreprises et Industries Culturelles (APEIC) et un Bureau Nigérien du Droit d’Auteur (BNDA).
L’APEIC travaille actuellement sur cinq principales filières culturelles porteuses, créatrices de richesse et d’emplois, à partir desquelles près de trente (30) corps de métiers de la culture ont été identifiés et ont fait l’objet d’un regroupement en vue de la délivrance de licences et cartes professionnelles d’entrepreneurs culturels.

La principale contrainte est le faible développement de la filière culturelle et artistique qui est liée à la faible participation sociale à la vie culturelle, à l’insuffisance des infrastructures culturelles et artistiques, à la faible professionnalisation des artistes et à la faiblesse du cadre institutionnel et juridique.
Le principal défi est l’exploitation rationnelle de la richesse du patrimoine culturel pour en faire un véritable outil de croissance inclusive.
Objectif : Le Plan de Développement Économique et Social vise à promouvoir le bien être économique, social et culturel de la population.

La politique mise en œuvre dans le cadre du PDES vise l’obtention de six (6) résultats dont l’atteinte sera assurée par l’exécution de deux programmes :

  1. Amélioration des conditions d’exercice professionnel des acteurs culturels : Ce programme regroupe l’ensemble des actions relatives à une meilleure participation des populations à la vie culturelle, l’augmentation des infrastructures et équipements artistiques et culturels, à la professionnalisation des acteurs culturels, et au renforcement du cadre institutionnel et juridique. Les activités portant à une meilleure participation des populations à la vie culturelle s’appuieront principalement sur la promotion d’initiatives de réduction des pesanteurs socioculturelles, la sensibilisation de la jeunesse à s’approprier les valeurs traditionnelles et l’amélioration de la perception de la dimension économique des arts et de la culture. Les infrastructures et équipements artistiques et culturels seront améliorées en qualité et en quantité à travers : la réhabilitation de l’existant, l’amélioration de la couverture géographique en infrastructures et équipements et la gestion des infrastructures en question. Les acteurs culturels seront professionnalisés en mettant en oeuvre des actions de formation, de soutien, création, production et diffusion d’oeuvres artistiques et culturelles. Il s’agit également de structurer des filières culturelles, de promouvoir l’enseignement culturel et artistique. Le cadre institutionnel et juridique sera renforcé en améliorant le cadre législatif et réglementaire et en vulgarisant les textes existants.
  2. Valorisation du patrimoine culturel : La valorisation du patrimoine culturel s’effectuera essentiellement grâce à deux actions prioritaires visant à promouvoir et préserver le patrimoine culturel et à assurer la production, distribution et diffusion des biens et services culturels. La première action concerne la promotion et la préservation du patrimoine culturel grâce, entre autres, à l’élaboration d’une carte de patrimoine culturel, à la réduction de la vulnérabilité des sites et monuments culturels, à la promotion de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, à la promotion des langues nationales, à la revitalisation des fêtes culturelles, arts et traditions populaires ou au soutien à la recherche dans le domaine du patrimoine culturel. La seconde action porte sur la production, distribution et diffusion des biens et services culturels, à travers notamment, la formation et le soutien aux promoteurs culturels, le soutien à la création des réseaux de distributions et de diffusion.
Scope of the measure:
Local, Regional, National, International
Main feature of the measure:

La mise en oeuvre du PDES se fait à travers le Ministère du plan qui coordonne les programmes des ministères sectoriels, les institutions étatiques et non étatiques, la société civile, les PTF;  etc..

Un Plan d’Action Prioritaire (PAP) est élaboré afin de permettre une mise en cohérence des actions jugées prioritaires au niveau de chaque secteur avec les priorités déclarées au sein du Programme de Renaissance et les perspectives de financement de ces actions prioritaires. Le PAP est établi sur la base :

  • de la hiérarchisation des actions au niveau de chaque secteur ;
  • des capacités de financement en fonction du scénario macro-économique de base ;
  • de la perspective d’élévation du taux d’absorption des investissements au niveau de 60% et iv) de l’évaluation objective des potentialités de mobilisation de ressources intérieures et extérieures.

Ce Plan d’Action traduit les priorités du Gouvernement pour la mise en oeuvre de sa politique de développement durant le Plan. Pour les actions hors PAP (mais incluses dans le PDES), elles devront être mises en oeuvre en cohérence avec la conjoncture économique et la politique nationale adoptée.


Le Partenariat Public-Privé (PPP) sera un outil privilégié de mobilisation des ressources pour financer la promotion des pôles de croissance et le développement du secteur rural, des mines, des infrastructures énergétiques et de transport, du tourisme, de l’artisanat, de l’industrie et des PME/PMI.


Les autres formes de financements innovants, tels que l’émission de bons et obligations du Trésor sur le marché financier régional seront également exploitées.

Financial resources allocated to implement the measure:

12,636,948,000,000 US$

Goal(s) of UNESCO's 2005 Convention
Cultural Domain(s)
Multi-domain
Cultural Value Chain
Creation
Production
Distribution
Participation