Secondary tabs

What
Mutuelle Nationale de Santé des Acteurs Culturels (MNSAC)
Where
Senegal
When
2016
Who
The Senegalese government
Other African governements
Find out more about this innovative practice

Adopted by the UNESCO General Conference in 1980, the Recommendation concerning the Status of the Artist acknowledges the important role artists play in society and calls upon Member States to improve the professional, social and economic status of artists and recognize their fundamental right to freedom of expression and association.

The last years have witnessed a renaissance in the implementation of the Recommendation. Notably, new regulations and laws on the status of artists have been adopted or updated in several African countries as Benin (2011), Madagascar (2011), Burkina Faso (2013), Morocco (2016), Mali (2016), Togo (2016), Côte d’Ivoire (2017) and Mauritania (2017). New laws are also in preparation in Djibouti, Gabon, Mauritius and Senegal, with the support of UNESCO or networks such as Arterial.

These legislative frameworks encompass a wide range of key issues, including social security, employment, funding and taxation, representation and association, intellectual property rights management, and education and training. While primarily seeking to professionalize the status of artists and define their economic and social working conditions, they also serve to reaffirm core principles of freedom of expression for artists.

In Senegal, which has been one of the target countries of the programme ‘Enhancing Fundamental Freedoms through the Promotion of the Diversity of Cultural Expressions’ (2015–2018), funded by the Swedish Government, the design of a new law on the status of the artist comes in the aftermath of a multistakeholder policy review process that led to the submission in 2016 of Senegal’s first periodic report on the implementation of the 2005 Convention. The new law will also support the ‘Mutual Health Insurance for Cultural Actors’ mechanism, launched in 2016 to allow artists and their families to benefit from medical care at a lower cost.

With the support of UNESCO, Mauritius has also initiated in 2017 a participative process involving ministries, institutions and artists in order to design a new law to professionalize the status of artists. A Transversal Inter-Ministerial Task Force was set up to ensure cohesion and cooperation across all relevant stakeholders. The proposed law defines the professional status of artists, improves their economic and social working conditions - including through preferential treatment measures - and recognizes their role in the sustainable development of the island.

The adoption and update of legislations on the status of the artist directly contribute to implement Goal 3 of the Convention intended to promote human rights and fundamental freedoms, and in particular to promote and protect artistic freedom. It also led to the operationalization of SDGs 16 and 17 by protecting fundamental freedoms of artists, in accordance with national legislation and international agreements (Target 16.10) and promoting effective public, public-private and civil society partnerships (Target 17.17).

Key objectives of the measure:
Le Ministère en Charge de la Culture en collaboration avec la CMU et le ministère de la Santé et de l’Action sociale ont instauré une mutuelle de santé avec des démembrements au niveau régional qui pourront être logés dans les services régionaux. La Mutuelle Nationale de Santé des Acteurs Culturels a pour objectifs :permettre aux acteurs de la culture d’accéder eux aussi aux soins de santé. Celles-ci sont subventionnées par l’Etat à 50%, pour contribuer à l’enrichissement économique social et culturel du pays et à la cohésion sociale, alors que 30% de l’ordonnance est prise en charge par la mutuelle.améliorer la prise en charge sanitaire de cette catégorie sociale longtemps confrontée aux problèmes d’accès aux soins.constituer des mutuelles de santé communautaires spécifique pour les acteurs culturelsavoir un taux de 75% de couverture à l’horizon 2017 
Scope of the measure:
National
Nature of the measure:
institutional
Main feature of the measure:
La mutuelle repose sur  l’Article 14 de la Constitution ainsi que sur la Recommandation de l’UNESCO sur le statut de l’artiste. Elle est encadrée par des Conventions qui lient le Ministère de la Culture et de la Communication et celui la Santé avec la CMU (couverture maladie universelle) et d’autres organismes. Sont éligibles à cette Mutuelle les personnes qui oeuvrent dans les domaines de base de la culture (art de la scène, arts visuels, livres, cinéma, audiovisuel…) et celles qui sont dans les domaines culturels périphériques ainsi que les contractuels de l’administration. La  cible principale des mutuelles de santé est constituée des populations du monde rural et du secteur  informel. Ces mutuelles de santé fonctionnent sur la base d’une cotisation annuelle de sept milles (7000) Fcfa par personne. La cotisation est subventionnée à hauteur de 50% par l’Etat. Chaque sénégalais contribue à hauteur de 3500 F Cfa. Les acteurs culturels bénéficient d’une seconde subvention de la part du ministère en charge de la Culture. Au lieu de cotiser 3500 F Cfa comme n’importe quel sénégalais, l’acteur cultuel  cotise 2500 F Cfa si la subvention est de 1000 F Cfa ou 2000 F Cfa si la subvention est de 1500 F Cfa. L’Adhésion est de 1000 FCFA par individu et peut être individuelle, familiale ou groupée. Les soins exclus de cette mutuelle sont : Antirétroviraux, lunettes et lentilles de vue, prothèses, orthèses et les soins apportés hors du Sénégal. Le reste des soins est pris en charge à 80%, malgré quelques exceptions comme les médicaments de spécialités qui sont pris à 50% et la vaccination est prise, elle, à 100%. Lorsque la MNSAC aura atteint une viabilité suffisante, elle pourra envisager la prise en charge de certaines spécificités (évacuation, chirurgie esthétique, etc.). Elle sera donc amenée à travailler avec des assureurs privés ou bien la mutuelle de santé pour les évacuations à l’étranger. 
Results expected through the implementation of the measure:
La Mutuelle nationale de santé des acteurs culturels (Mnsac) cible 4 416 auteurs et les acteurs professionnels approximativement à 457 659. A terme, cette mesure compte atteindre les résultats suivants :Les acteurs de la culture ont un accès aux soins de santé.La prise en charge sanitaire des travailleurs du secteur culturel est améliorée.Des mutuelles de santé communautaires spécifique pour les acteurs culturels seront constituéesAtteindre un taux de 75% de couverture à l’horizon 2017La carte sanitaire du pays est redessinéeLes artistes prendront mieux en charge leur santé et celle de leur familleLes acteurs culturels seront aidés dans l’amélioration de leurs soinsLe triste spectacle des acteurs culturels marginalisés, qui sollicitent de l’aide en fin de carrière, sera terminé. 
Financial resources allocated to implement the measure:
Les 17 500 premiers adhérents vont bénéficier d’une subvention de 35 millions de F CFA 
SDGs
Goals of UNESCO's 2005 Convention
Cultural Domain
Multi-domain
Cultural Value Chain
Creation