CINEMA : RENFORCEMENT DE LA CHAINE DE VALEUR, PROMOTION ET RAYONNEMENT DU CINEMA IVOIRIEN

Where
Côte d'Ivoire
When
2017
Who
La Direction du Cinéma au Ministre de la Culture et de la Francophonie, les Directions Régionales et les Collectivités Locales
L’ONAC CI / Office National du Cinéma de CI
Le FONSIC /Fonds de Soutien à l’Industrie du Cinéma
L’INSAAC / Institut National Supérieur des Arts et Actions Culturelles
Key objectives of the measure:

Le principal objectif de cette mesure est de relancer le cinéma ivoirien en apportant un appui institutionnel, administratif et financier aux cinéastes porteurs de projets, et en encourageant l’écriture, la production, diffusion et l'accès au cinéma pour le plus grand nombre.

 

Cette mesure en faveur de l’industrie du cinéma permet la mise en application effective de la loi no 2014-426 du 14/07/2014 relative à l’industrie cinématographique, renforcée par le Décret n°2014-561 du 1er/10/2014 portant organisation du MCF qui crée une Direction consacrée au cinéma

 

Les objectifs spécifiques sont notamment:

•Améliorer le cadre des affaires et attirer de nouveaux investisseurs dans le secteur

•Faciliter pour les cinéastes, l’obtention du soutien à d’autres structures et institutions

•Professionnaliser le secteur sur toute la chaine de valeur en renforçant les capacités des acteurs

•Développer l’écriture production/co-production/post production et la diffusion de courts et longs métrages, et de séries avec l’appui du FONSIC, de l’ONAC-CI

•Encourager l’ouverture de salles de cinéma à Abidjan et à l’intérieur du pays

•Développer des partenariats avec le secteur privé

•Accompagner au niveau national les évènements dédiés au cinéma, tels que: le FESTILAG/Festival des Lagunes, AFIBA/festival des cinémas d’Afrique, AFRICA WEB festival, Ciné-école, Les Léonards …

•Marquer le retour du cinéma ivoirien  sur la scène internationale notamment avec l’organisation en Côte d’Ivoire de plateformes tel que le Discop Abidjan, les Trophées francophones du cinéma, Ivoire Ciné Tour, Sud d’écriture, …

•Faire rayonner le cinéma ivoirien au delà des frontières et encourager la circulation des œuvres, des réalisateurs/producteurs/comédiens ivoiriens en soutenant leur participation à des festivals internationaux: Festival de Cannes, FESPACO, Festival du film africain de Luxor, Discop Africa Johanesbourg,  la Semaine du Film Ivoirien au Maroc…

Scope of the measure:
Local, Regional, National
Nature of the measure:
regulatory, financial, institutional
Main feature of the measure:

FINANCEMENT : soutien à la créativité, à la production, à la diffusion et à l’exportation

Cette mesure permet d’accompagner et soutenir les projets de films sélectionnés par le MCF, entre autres, le film Run de Philippe Lacôte , Sans regrets de Jacques Trabi, Chroniques africaines de Alexandra Amon, l’histoire d’une vie de Yolande Bogui…

 

FORMATION : renforcement des compétences sur toute la chaine de valeur

Cette mesure met l’accent sur le renforcement des capacités des acteurs du secteur avec des modules de formation tel que : l’actorat

ο projet d’ouverture d’une école de Cinéma à l’INSAAC, les curricula renforcés par les modules d’entreprenariat sont élaborés

ο  formation de 40 professeurs en cinématographie à l’INSAAC

ο  formation de plus de 20 jeunes réalisateurs dans le cadre du festival Clap Ivoire

ο  formation en techniques d’écriture de scénario (Antoine Vassil)

ο  formation des directeurs régionaux de la culture aux notions de cinéma pour mieux superviser les activités cinématographiques réalisées dans leurs régions

Results expected through the implementation of the measure:

 L’industrie du cinéma est mieux structurée sur toute la chaine de valeur

 

 La recherche de financement et la circulation des cinéastes et de leurs œuvres sont facilitées

 

 Les coopérations sud-sud et nord-sud sont renforcées suivant les besoins identifiés dans la chaine de valeur de la filière du cinéma (formation, création/scénarisation, coproduction, codistribution, co-diffusion, co-commercialisation)

 

 De nouvelles productions nationales sont encouragées et le retour du cinéma ivoirien sur la scène internationale est effectif

 

 De nouveaux débouchés et opportunités d’affaires sont offerts aux cinéastes ivoiriens

 

 Les cinéastes ivoiriens retenus en compétition officielle sont soutenus par l’Etat

 

 Des opportunités de soutiens internationaux sont développées en faveur du cinéma ivoirien

 

 L’intérêt des jeunes aux métiers du cinéma est suscité

 

 Une formation académique et pratique aux élèves et étudiants est assurée

 

 Le cinéma ivoirien s’adapte aux nouveaux modèles de création, production, diffusion et commercialisation liés au numérique et aux ITC

 

 Un grand nombre de plate forme VOD payante ont dans leurs catalogues produits, des productions ivoiriennes doublées selon les besoins

 

 Avec la TNT et libéralisation des médias, les films ivoiriens sont diffusés sur les nouvelles chaines nationales, régionales, continentales et internationales

 

 Grâce à la construction d’infrastructures dédiées au secteur de l’image et aux mesures incitatives, la Côte d’Ivoire accueille de nombreux tournages internationaux

 

PRIX ET DISTINCTIONS

 

Cette mesure a fait rayonner les productions ivoiriennes qui ont remportées des prix lors des festivals comme (Discop Africa Abidjan, Trophées Francophones, AFRICA WEB, FESTILAG, Clap Ivoire, …), au niveau continental (FESPACO/Burkina Faso, FESDOB BLITA/Togo, Discop , FESTIVAL DU BURUNDI, …)

Financial resources allocated to implement the measure:

    Budget de fonctionnement de la Direction du cinéma au Ministère de la Culture et de la Francophonie est de 10 millions f cfa

 

    Fonds de Soutien à l’Industrie Cinématographique (FONSIC) dispose d’un budget de 500 millions

 

    Ressources financières allouées à l’Office National du Cinéma (ONAC-CI) Source de financement public :    

BGF 2013 = 273 878 064 CFA                                                                  BGF 2014 = 358 904 028 CFA                                                                 BGF 2015 = 383 334 390 CFA                                                                  BGF 2016 = 415 077 727 CFA

 

    Sources de financement privé      

-OIF : 2014 / 11 000 euros                             -UEMOA / 25 000 000 CFA                                                                 

-CANAL+ / 18 000  euros                                -COTE OUEST / 3 500 000 CFA