Stratégie Maroc Digital 2020

Where
Morocco
When
2017
Who
Le Ministère de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie Numérique en partenariat avec tous les départements et entités concernés
L’Agence du développement numérique en cours de création dans le cadre du projet de loi n°61-16 adopté par le conseil du gouvernement en Juillet 2016
Key objectives of the measure:

En vue d’assurer la continuité de la dynamique créée par la précédente stratégie nationale « Maroc Numeric 2013 » et de booster davantage le développement du secteur de l’économie numérique, une nouvelle vision pour le digital, à horizon 2020, a été élaborée dans une approche participative. La stratégie nationale « Maroc Digital 2020 » qui vise à :

  • Accélérer la transformation numérique du Maroc ;
  • Renforcer la place du Maroc comme hub numérique régional ;
  • Relever les freins éco systémiques, en s’attaquant en particulier à la problématique de la gouvernance et des compétences numériques.

Elle a pour principaux objectifs :

  • Le Maroc parmi les TOP 3 des pays MEA (Moyen-Orient et Afrique), hors des pays du Conseil de coopération du Golf, dans le classement e.GOV (services rendus aux citoyens et aux entreprisses), Infrastructure DATACOM et Doing IT ;
  • 50% des démarches administratives en ligne ;
  • Réduire le gap d’accès numérique de 50% ;
  • 20% des PME équipées et connectées à l’internet ;
  • 5 à 10% de croissance annuelle de l’Offshoring au Maroc ;
  • Le Maroc N°1 des HUBs numérique en Afrique francophone et N°2 des HUBs numériques en Afrique ;
  • Former plus de 15.000 professionnels IT au Maroc ;
  • 5 locomotives marocaines dans le TOP 30 africains ;
  • 60.000 emplois crées dans l’Offshoring.

La stratégie Maroc Digital 2020 s’est construite autour des partis pris forts suivants :

  • Ambition de s’ancrer de façon irréversible dans la révolution digitale globale;
  • Numérique comme outil de transformation économique et sociale :
  • Etat : réforme décisive de l’Administration;
  • Economie : nouveau souffle de compétitivité;
  • Société : réduction de la fracture numérique et engagement citoyen.
    • Logique de focalisation très forte ;
    • Développement d’un volet numérique au positionnement de hub régional du Maroc;
    • Développement du tissu d’acteurs et renforcement de la place Maroc Numérique;
    • Rupture dans l’exécution et la gouvernance : création d’une agence dédiée au développement des services publics numériques.
Scope of the measure:
Local, Regional, National, International
Nature of the measure:
legislative, regulatory, financial, institutional
Main feature of the measure:

PILIER # 1 : TRANSFORMATION NUMERIQUE DE L’ECONOMIE NATIONALE

  1. Initiative 1 : E.GOV – Transformation numérique de l’administration
    1. Soutien à la transformation de l’administration et accélération de l’exécution des projets de technologies d’information.
    2. Modernisation des plateformes IT de l’Etat avec le développement d’un schéma directeur informatique global et le renforcement des ERP communs, de l’interopérabilité des systèmes et l’utilisation de centres de données mutualisés.
  2. Initiative 2 : Réduction de la fracture digitale au profit des citoyens (connectivité pour tous, programmes de l’enseignement primaire, secondaire et supérieur, Accès public à la WIFI) et des entreprises notamment les PME/TPE (régions défavorisées en matière de connectivité).
  3. Initiative 3 : Transformation intégrée des secteurs critiques de l’économie (PortNet, Santé,…).

PILIER 2: HUB NUMERIQUE REGIONAL

  1. Initiative 4 : Repositionnement stratégique BPO sur l’Europe en encourageant les modèles économiques orientés valeur ajoutée et la mise en place d’une offre promotionnelle avec des incitations spécifiques.
  2. Initiative 5 : Hub Numérique Afrique Francophone avec le développement notamment d’infrastructures et réseaux physiques communs et l’encouragement des talents africains à l’intégration des sociétés marocaines.

PILIER 3: PLACE NUMERIQUE MAROC

  1. Initiative 6 : Infrastructure DATACOM - accélération, en particulier,  de l’accès au haut et très haut débit et  généralisation de l’accès à la data-mobile.
  2. Initiative 7 : développement des compétences et formations en technologies d’information
  3. Initiative 8 : Création d’un cadre juridique et réglementaire numérique approprié avec l’adaptation des achats publics des services en technologie d’information.
  4. Initiative 9 : Emergence de nouveaux acteurs technologiques nationaux.
Results expected through the implementation of the measure:
  • 50% de la fracture numérique réduite;
  • 50% minimum des démarches administratives Digitalisée;
  • 20% des PME équipées et connectées;
  • Un taux de croissance de l’offshoring de 5 à 10 % par an;
  • Place acquise de premier hub numérique d’Afrique francophone et deuxième hub numérique d’Afrique, après l’Afrique du Sud;
  • Repositionnement stratégique vers le Business Process Outsourcing d’Europe réalisé;
  • Essor favorisé de cinq à dix «locomotives» sous-sectorielles, suffisamment grandes pour figurer dans le top 30 des entreprises africaines de technologie;
  • Eclosion et croissance de 500 start-ups d’ici 2020 ;
  • Loi-cadre numérique élaborée autour des droits numériques du citoyen, opposables aux administrations, l’intégration et l'interopérabilité des plateformes de l’Etat, l’open plateform… ;
  • Positionnement assuré parmi les trois pays les plus performants de la zone Moyen-Orient/Afrique en matière d’infrastructures datacom et d’environnement d’affaires IT ;
  • Nombre doublé, 30.000 par an à l'horizon 2020, de professionnels du numérique formés chaque année au Maroc.
Financial resources allocated to implement the measure:

Le financement de la stratégie est la somme de quatre sources :

-  Une participation des entreprises du  secteur privé lorsque celles-ci participent à des partenariats publics privés (PPP) ou à des groupements interentreprises publiques et privées (GIE). Ces modèles se prêtent bien au financement d’infrastructures télécoms,  d’infrastructures urbaines pour les smart-cities ou de Datacenter par exemple. Le mécanisme correspond à des dépenses d’investissement consenties partiellement par des opérateurs privés en échange de concessions rémunérées dans la durée

-  La mobilisation de Fonds spéciaux, tels que le Fonds de Service Universel des Télécommunications (FSUT), ou d’autres Fonds de développement comme le Fonds Hassan II ou le Fonds de Cohésion Sociale. Ces sources conviennent bien, par exemple, au financement d’initiatives à vocation d’équité numérique, de réduction de la fracture numérique, d’accompagnement des TPE, etc…

-  Le financement concessionnel via les Fonds des bailleurs de fonds du Royaume, dont une partie pourrait être réallouée au volet IT des programmes qu’ils financent. Exemple de l’extension du programme GID, du volet numérique de la modernisation de la justice, etc…

-  Le Budget de l’Etat, soit par réallocation des lignes budgétaires entre départements, à la faveur d’une redéfinition des priorités, soit via des lignes budgétaires additionnelles.

Goal(s) of UNESCO's 2005 Convention
Cultural Domain(s)
Multi-domain