Réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali : les communautés de Tombouctou édifiées

30 May 2017

Après l’étape de Bamako, le bureau de l’UNESCO à Bamako, en partenariat avec le ministère de la Culture et avec l’appui logistique et sécuritaire de la MINUSMA, a organisé à Tombouctou, le 18 mai 2017, une conférence-débat dans les locaux de l’hôtel Colombe. Cette rencontre avait pour objectif de partager les résultats obtenus à travers la première phase du programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali avec les communautés.

La cérémonie était placée sous la présidence de Daouda Diamouténin, représentant du Gouverneur de Tombouctou, qui avait à ses côtés, Aboubacrine Anamoud, 3ème adjoint au Maire de Tombouctou, Fidèle Guirou, Coordinateur du Programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali, représentant le Chef du bureau de l’UNESCO à Bamako, Ben Essayouti, Chef de la mission culturelle de Tombouctou. On notait également la présence du Grand Imam de la mosquée de Djingareyber, les notabilités, les Directeurs Régionaux de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme de Tombouctou, la corporation des maçons, des architectes, des promoteurs des bibliothèques des manuscrits anciens, et une foule nombreuse et des élèves.

Dans son mot de bienvenu, le représentant du Maire, a salué cette initiative. Il a ensuite remercié l’UNESCO et ses partenaires pour les actions entreprises dans le cadre de la sauvegarde et la valorisation de l’héritage culturel de la cité des 333 saints. Selon lui, la réhabilitation du patrimoine culturel a permis aux communautés de Tombouctou de retrouver leur identité.

Pour sa part, Fidèle Guirou, a, au nom de la Directrice Générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova remercié les communautés, ainsi que tous les partenaires technique et financier. Il a ensuite fait la genèse du « plan d’action de réhabilitation du patrimoine culturel du Mali » ainsi que les résultats obtenus. Selon lui, les résultats atteints aujourd’hui sont certes très appréciables mais il reste encore à faire. C’est pourquoi, au nom du Chef du Bureau de l’UNESCO, il a sollicité l’implication de toutes les parties prenantes dans la protection et la sauvegarde du patrimoine culturel. L’accent a été mis sur la participation effective de la jeunesse dans ce processus en s’y appropriant des résultats du programme.

Daouda Diamouténin s’est dit satisfait des résultats atteint par la première phase du programme. C’est pourquoi, il releva que « le programme de réhabilitation de l’UNESCO est un projet porteur pour le Mali en général et pour Tombouctou en particulier ». Il a invité les partenaires à soutenir ce projet pour le grand bonheur du patrimoine du Mali et de l’humanité tout entière.

Pour le chef de la corporation des maçons de Tombouctou, les travaux ont été exécutés dans le respect des normes de la maçonnerie traditionnelle de Tombouctou. Il a remercié l’UNESCO et ses partenaires car le programme a contribué à la création d’emplois et à la formation des jeunes maçons de Tombouctou.

En marge de cette activité, l’équipe de l’UNESCO a procédé à la réception technique des bibliothèques de manuscrits anciens : Mohamed Tahar, Fondo Kati, Mama Haïdara, réhabilitées dans le cadre de cette première phase du programme.